Mon premier anniversaire en tant que minimaliste assumée

Un mode de vie qui me trottait dans la tête depuis un bout

Ça fait des années que je lance des idées nouvelles, pour Noël et pour mon anniversaire. «Aucun emballage!», «Aucun objet, que des escapades ou certificats-cadeaux pour des activités!» ou encore «Aucun cadeau, mais on fait une activité en famille!». Ces initiatives sont toujours mortes dans l’œuf, parce que les gens autour de moi étaient frileux à l’idée de modifier les traditions ou leurs habitudes, et je me ralliais, peut-être par manque de conviction. Mais cette année, ce fut différent. En effet, j’ai assumé mon mode de vie minimaliste et j’ai fait en sorte que tout le monde autour de moi le sache (via le blogue, notamment).

Cela a donc amené les gens autour de moi à me poser des questions, alors que mon anniversaire approchait, sur ce que je désirais avoir. J’ai aussi dû défaire quelques idées préconçues et cela a donné lieu à de bonnes discussions.

Oser demander ce qu’on veut

Ma belle-famille, mon copain, ma mère et mon beau-père, tous m’ont posé la même question : «Donc là, c’est quoi tu veux pour ta fête?». J’ai dû me creuser quelque peu le cerveau afin de voir s’il me manquait des choses à la maison, des choses dont j’avais réellement besoin et que j’allais utiliser. J’avais le goût d’avoir une plante depuis quelque temps. Je n’ai jamais eu le pouce vert et je n’ai jamais pris le temps de m’occuper d’une plante. J’avais envie de relever ce nouveau défi et avouons-le, c’est tellement beau une plante dans un décor minimaliste! Cliché, je sais…

La semaine de ma fête, je suis donc allée avec ma belle-maman chez un fleuriste afin qu’on me choisisse une plante que j’allais aimer et dont j’allais vouloir prendre soin.

plante.minimalisme.lestulipes
Ma belle plante que j’adore !

La transition vers le mode de vie Zéro déchet nécessite aussi quelques achats afin de se doter d’objets permanents qui remplaceront les objets à usage unique. Mon conjoint m’a donc offert des sacs de congélation en silicone (commandés via le web), que j’utilise pour congeler ma viande, mes fruits, etc. Finalement, ma belle-sœur m’a offert de beaux sacs à fruits de chez Saksac pour mes achats à l’épicerie.

saksac.minimalisme.lestulipes
Mes beaux sacs de chez Saksac! Très hâte de les utiliser et remplacer mes grands sacs à lavage en filet!

Ma mère m’a offert un crédit voyage, c’est-à-dire une valeur en argent qu’elle me remettra lorsque je ferai un prochain voyage.

Ma meilleure amie m’a donné un beau sac à sandwich en tissu, de Coudki et m’a payé mon déjeuner aux Miels d’Anicet. J’en ai profité, sur place, pour acheter des pains de savon Mélia en vrac. Un moment parfait, avec des amies parfaites. Faites le plein d’expérience et le vide d’objets, qu’ils disent…

Et j’ai reçu un peu d’argent de la famille. Je peux donc l’utiliser à ma guise. En bonne minimaliste, je l’ai déposé à la caisse afin de les placer dans mes REER.

Oser se débarrasser de ce dont on n’a pas besoin

Un bout plus difficile pour certains est de refuser des cadeaux ou de s’en départir par la porte d’en arrière.  Il peut être délicat d’avoir à retourner un cadeau. On ne veut pas blesser les personnes, on ne veut pas faire de malaise, etc. Par contre, les minimalistes devront nécessairement faire face à ces situations. Il faut apprendre à le faire avec tact et sans blesser les gens. Par exemple, à Noël cette année, j’ai reçu des cadeaux que je savais que je n’allais pas utiliser, comme des draps santé. Connaissant la valeur de ces draps, j’ai préféré le mentionner immédiatement, plutôt que les laisser prendre la poussière dans la garde-robe. Je trouve que les draps santé sont trop chauds et je suis incapable de dormir là-dedans. C’est donc ma belle-sœur qui en a hérité et elle les adore! Elle les utilise et est super confortable dedans. C’est donc gagnant-gagnant.

Remercier les gens de respecter nos décisions

Le mode de vie minimaliste a certainement un impact sur les gens autour de nous. En adoptant ce mode de vie, on bouscule quelque fois notre entourage et on l’amène à se remettre en question. Il faut faire part de notre reconnaissance envers les gens qui respectent notre mode de vie et qui font des efforts pour le connaître, le comprendre, et le respecter.

J’ai récemment reçu une carte de remerciements de mes collègues à la Table jeunesse Gatineau, à la suite de mon départ du conseil d’administration. Ils ont eu la charmante attention de choisir une carte compostable et qui contient des semences, pour que je puisse la composter éventuellement. C’est une petite attention qui fait toute la différence pour moi.

carte.minimalisme.lestulipes
Dans le papier de cette carte, il y a des graines de 10 fleurs sauvages différentes.

En conclusion, je peux dire qu’assumer mon mode de vie minimaliste a contribué à clarifier la situation pour tout le monde quant à ma position envers les cadeaux matériels. Cela m’a donné le courage nécessaire pour oser demander ce dont j’ai besoin, mais aussi pour me départir des objets qui m’avaient été offerts et que je gardais par culpabilité. Surtout, cela m’a donné la parfaite justification pour refuser les petits cadeaux et gadgets de toutes sortes et m’a permis de vivre, peut-être pour la première fois, un anniversaire en parfaite adéquation avec mes valeurs.

Si vous voulez des trucs pour gérer les anniversaires et les cadeaux, en tant que minimaliste ou en tant que proche d’un minimaliste, allez lire cet article d’Élisa:

minimalisme_lestulipes.ca

 

Laisser un commentaire