Zéro déchet: 5 pistes de départ pour vous y mettre aussi!

Ça fait trois mois que je m’intéresse au mouvement Zéro déchet et que j’avance tranquillement dans mon parcours vers ce mode de vie. Détrompez-vous, je suis loin d’y être entièrement…

Et c’est normal.

Un éternel parcours, un éternel bonheur!

Il y a tant d’habitudes à changer, tant de questions à se poser, tant de recherches à faire (mais c’est vraiment plus simple que ça en a l’air, je vous en parle plus loin).

Par exemple, j’ai encore chez moi plusieurs emballages jetables dont je veux terminer le contenu avant de les jeter: bouteilles de shampoing, cosmétiques, produits ménagers, etc; certains aliments dont l’alternative Zéro déchet n’existe pas ou est très difficile à trouver (tofu, lait de soya, certaines sauces, etc). J’ai aussi des objets brisés dont j’aimerais me débarrasser, mais dont je n’ai aucune idée quoi faire avec: ventilateur, chaufferette, bouilloire, stores en plastique… Si quelqu’un peut m’éclairer, écrivez-moi svp!

En plus, avec ma découverte du minimalisme, je dois trouver des manières de relever les deux défis de façon à ce qu’ils soient chacun réalisable tout en respectant l’autre…

parcours.lestulipes

Je crois avoir franchi au moins les étapes les plus primordiales. C’est certain que ma lecture du livre Zéro déchet de Bea Johnson a aidé du point de vue connaissances. Puis j’ai joins des groupes Facebook et commencé à suivre quelques blogues sur le sujet, ce qui m’a permis de réaliser que je ne suis pas du tout seule dans cette démarche, et c’est très motivant de voir ces philosophies de partage et d’entraide.

À mon tour, je partage via ce blogue mes réflexions, mes astuces et mes anecdotes, et ça ferait plus que mon bonheur si ça en inspirait certains à se lancer dans l’aventure, ou du moins à ouvrir une piste de réflexion.

Par où commencer?

Donc vous voulez réduire votre production de déchets, mais vous ne savez pas trop par où commencer… C’est normal! Depuis notre naissance on vit dans une société du tout jetable et des emballages à ne plus finir. On a du mal à croire que ça pourrait en être autrement. Pour certains c’est extrêmement difficile de concevoir une vie sans déchets. Pour d’autres, la motivation vient plus facilement.

Avant tout, je crois utile de rappeler les trois états d’esprit fondamentaux à intégrer pour se lancer dans le Zéro déchet que j’avais énoncés au début de mon aventure:

  1. Ça ne se fait certainement pas du jour au lendemain,
  2. Il faut être ouvert d’esprit et ouvert au changement,
  3. Une fois le no waste lifestyle implanté, ce sont des économies en temps, en énergie et en argent qui nous attendent!

Gardez ces trois points en tête, et tout devrait bien aller!

Au cours des trois derniers mois, j’ai eu l’occasion de réfléchir beaucoup sur mes habitudes de vies et sur ma consommation. J’ai réalisé qu’une bonne partie de mes actions étaient faites à cause d’une certaine ignorance, et même parfois à cause de la paresse, ou de l’indifférence. Ces états d’esprits sont extrêmement malsains, pour soi-même et pour la planète. Depuis que je travaille à les combattre, je me rends compte que j’en suis non seulement plus heureuse, je mets vraiment l’accent sur les priorités, je me sens en harmonie avec mes valeurs… et j’ai plus d’argent!

Comment je m’y suis prise?

Voici mes 5 pistes de départ pour intégrer le Zéro déchet dans sa vie. Commencez par simplement porter une réflexion sur chaque point en vous posant des questions (et en y répondant sincèrement!):

  • Pourquoi je ne le fais pas? Est-ce par paresse? Par ignorance (vous ne le savez pas, et c’est normal!)? Par idée préconçue (ça prend du temps, ça coûte cher…)?
  • Pourquoi certains le font et ne semblent pas y trouver de difficulté?
  • Est-ce que c’est plus facile que je le crois?
  • Comment/où puis-je trouver l’information pour changer mes habitudes?
  • Quels seraient les impacts si j’intégrais ce concept dans ma vie? (impact écologique, économique, temps, énergie, etc)

Ensuite, choisissez une des pistes de départ, et donnez-vous une échéance: une semaine, un mois, trois mois, un an…Allez-y à votre rythme! Chaque geste compte, et la pire des choses serait d’essayer d’aller trop vite, de vous démotiver et d’abandonner.

Voici donc les 5 pistes de départ pour s’initier au mode de vie Zéro déchet:

1.Trouver des alternatives réutilisables aux objets à usage unique, voire même repenser à la réelle nécessité de certains.

Les essuie-touts peuvent être remplacés par un simple linge à vaisselle, les bouteilles en plastiques par une gourde réutilisable, les contenants de fast food par un plat tupperware, etc. Pensez à la vitesse à laquelle votre poubelle se remplie, et aux économies d’argent que vous feriez!

À lire pour aller plus loin: 

5-objets-indispensables-pour-ladepte-du-zero-dechet

2.Considérer l’idée de fabriquer soi-même ses produits ménagers et cosmétiques

Il existe des tas de recettes sur internet. Les résultats seront très souvent identiques, et parfois même meilleurs que les produits vendus en magasin. De plus, vous savez ce qui s’y trouve et comment c’est fait: terminé les produits chimiques et non-éthiques (tests sur les animaux, exploitation d’humains vivants dans des conditions atroces, etc). Finalement, la plupart des ingrédients se trouvent très souvent déjà dans nos maisons, donc on économise de l’argent!

3.Envisager d’acheter ses aliments secs en vrac

On amène nos propres contenants, donc on élimine les emballages; on n’achète que la quantité dont on a besoin, donc on élimine le gaspillage; et on ne paie pas pour de l’emballage, donc on économise des sous!

4.Refuser les emballages

C’est probablement le défi le plus difficile à relever. TOUT est emballé, c’en frustrant! Mais remarquez comme la plupart des aliments emballés sont très souvent ceux qui sont les plus transformés et les moins bons pour la santé: chips, bonbons, boissons gazeuses, biscuits, gâteaux, etc. Depuis que je les ai éliminé, c’est drôle, mais je me sens en meilleure forme et ma peau paraît plus saine! Ne pas oublier: chaque achat est un vote: acheter emballé, c’est encourager le processus.

L’autre défi par rapport aux emballages est l’achat d’objets neufs, comme les électroniques. Ce qui amène au prochain point…

5.N’acheter neuf qu’en dernier recours absolu

Le Zéro déchet va de paire avec le minimalisme dans le sens qu’il prône la réutilisation, la durabilité, et l’utilisation maximale des objets. Si ça fonctionne toujours on n’en achète pas un autre, si c’est brisé on le fait réparer, si ce n’est vraiment, mais absolument plus utilisable, on en dispose de la bonne façon (poubelle, recyclage, don de certaines pièces à des bricoleurs, écocentre, etc), et on tente de s’en procurer un autre seconde main plutôt que neuf. Les proches, les sites de partage, les groupes Buy Nothing, et les friperies, devraient permettre de trouver ce que l’on cherche.

Si vraiment, on ne trouve rien, alors on va pour le neuf. Et autant que possible, on choisi la marque durable, qui redonne et agit de manière éthique.

En conclusion

Le mode de vie Zéro déchet est un défi, certes. Mais un défi surmontable, et gratifiant. Non seulement on a un impact positif sur la planète, mais au final on en retire plus de temps, plus d’énergie, et plus d’argent, en plus de la fierté. L’idée peut paraître pour certains comme impossible, mais il ne suffit que d’un brin de motivation et d’ouverture d’esprit, puis la machine se met en marche. Une étape à la fois, chacun à son rythme. Chaque petit geste compte, et c’est ensemble qu’on va faire une différence.

À vous la parole! Quelle piste de départ avez-vous choisi? Quelles réflexions vous sont venues en tête? Discutons!

Une réponse sur “Zéro déchet: 5 pistes de départ pour vous y mettre aussi!”

Laisser un commentaire