Travailler peu et avoir une vie riche? Oui c’est possible!

En septembre 2017, je quittais mon poste de gestionnaire dans un grand magasin de mode. Je suis passée d’un travail de 40h/semaine avec énormément de responsabilités, à un emploi (temporaire, je vous explique plus tard) super amusant de serveuse dans un resto-bar à 25h/semaine. Diminuer mes heures de travail a eu un effet auquel je ne m’attendais pas du tout: Ma vie s’est enrichie et je suis plus heureuse que jamais.

Mais qu’est-ce que j’entends par «Vie riche »? Non, je ne parle pas d’argent! Avoir une «vie riche » pour moi, c’est de vivre pleinement comme on en a envie. C’est une vie dépourvue de superflus, dans laquelle on se sent réellement accomplis et en harmonie avec nos valeurs ainsi qu’avec ce qui compte vraiment pour nous. En ce qui me concerne, c’est une vie qui me permet de pratiquer mes hobbys préférés à peu près à tout moment, et qui est dépourvue de stress inutile. C’est aussi une vie que je mène en ayant un réel sentiment d’accomplissement et de confiance avec moi-même.

Choisir un mode de vie modeste

Avant tout, je veux mentionner que je suis célibataire et sans enfant, ce qui facilite probablement la chose. Je crois tout de même que des choix de vie peuvent être faits afin de diminuer la pression du travail sur le quotidien, et ce, même si nous avons des enfants. Un excellent exemple de ceci est Béa Johnson, l’instigatrice du mode de vie Zéro déchet. Elle vit de sa passion tout en ayant deux enfants et un mari. Ils vivent de manière minimaliste, ont revu leurs priorité et ainsi, ils ont du temps et de l’argent pour vivre toutes sortes d’expériences!

Alors oui, je fais un peu moins d’argent qu’avant. Mais je crois qu’il ne faut pas baser ses choix de vie en fonction du revenu, mais plutôt en fonction de toutes les autres formes de richesse que la vie comporte…

Ici je vous présente les différentes dépenses de la vie, et comment je m’y prends pour vivre modestement:

 1. Le shopping

Pour ma part, je m’efforce depuis un an à diminuer toutes mes dépenses superflues. Je ne magasine plus, sauf en cas de nécessité absolue. Et si cela arrive, je vais prioriser l’usager ou l’emprunt avant de considérer le neuf.  Cela  diminue énormément non seulement le coût de mes achats, mais aussi mon impact sur l’environnement.

2. Les transports

J’ai toujours vécu sans voiture et ce par choix (voir pourquoi et comment ici). Cela fait que j’économise des centaines de dollars par mois. Puis, mon nouvel emploi m’a permis d’annuler ma carte d’autobus puisque je travaille à 10 minutes de marche de chez moi! Encore là, c’est un choix que j’ai fais qui diminue mes dépenses et mon impact sur l’environnement, en plus de diminuer mon stress: Une chose de moins à entretenir!

3. L’alimentation

Depuis que j’ai adopté un mode de vie Zéro déchet, j’ai réalisé des économies auxquelles je ne m’attendais pas. Grâce au vrac, entre autres, je gaspille beaucoup moins de nourriture. Pour en savoir plus, je vous invite à lire mon article 7 preuves que le Zéro déchet vous fera économiser des $$$. De plus, je ne consomme jamais de produits transformés, et très rarement des take out, ce qui fait du bien à mon porte-feuille ainsi qu’à ma santé. Et si j’ai la santé, j’ai la liberté presque infinie de pratiquer toutes les activités dont j’ai envie!

4. Les loisirs

En devenant minimaliste, j’ai reconsidéré ce qui me rendait réellement heureuse dans la vie. Le fait de diminuer mes heures de travail m’a forcé à revoir mes dépenses puisque je fais un peu moins d’argent qu’avant. Cela fait en sorte que j’apprécie vraiment les choses que je possède déjà. Puis, en ayant moins d’argent je me force à occuper mon temps avec des activités gratuites. C’est ainsi que j’ai pu reconnecter avec des hobbys que j’avais délaissés par manque de temps et d’énergie. En effet, je me suis remise à la couture, que j’ai pu utiliser pour faire mes cadeaux de Noël; puis j’ai recommencé la peinture. J’en fais presque chaque jour maintenant, et c’est une activité qui me fait vraiment du bien.

Je choisi aussi généralement des activités qui coûtent peu ou rien du tout. J’essais de valoriser les expériences, l’apprentissage et les relations plutôt que l’acquisition de choses. Par exemple, dans une journée de congé ou quand je vois mes amis, au lieu d’aller faire les boutiques ou des activités payantes, je vais faire un souper à la maison, faire de la randonnée, aller à la plage, aller au musée, etc.

Créez une vie de laquelle vous n’avez pas besoin de vacances

Choisir de vivre selon ses principes

Travailler moins pour avoir plus de temps

La chose la plus merveilleuse, c’est tout le temps que j’ai désormais pour faire tout ce que je repoussais sans arrêt auparavant!

En effet, je peux maintenant travailler sur mon blogue de manière constante et performante, puis me remettre à la couture et à la peinture, des passe-temps que j’ai toujours adoré mais que je laissais toujours de côté vu l’horaire chargé que j’avais.

De plus, j’ai enfin le temps de m’engager concrètement dans la cause environnementale. Je me suis liée d’amitié avec la gang d’Enviro Éduc-Action, et je m’implique en tant que bénévole lorsqu’ils ont besoin.

Finalement, je peux aussi assister à la plupart des événements, des 5 à 7, et des festivals qui m’intéressent. Ainsi je n’ai plus à vivre la déception de ne pouvoir y assister, ou d’avoir à me tracasser pour les demandes de congé au travail. Cela me permet de faire énormément de rencontres hyper intéressantes, et d’apprendre plein de choses passionnantes!

Travailler moins pour être moins stressée

Une autre raison de ma démission à mon poste de gérante c’est que je n’étais plus à l’aise d’encourager la fast fashion tout en combattant la surconsommation publiquement. Maintenant, grâce au choix que j’ai fais, je vis en harmonie avec mes valeurs, je ne me sens plus en contradiction.

Avec le poste de serveuse que j’occupe temporairement, je travaille à dix minutes de marche de chez moi. Je peux mettre mon alarme une à deux heures plus tard qu’avant le matin. Je me sens réellement heureuse et accomplie puisque tout ce que je fais, je l’aime et ne me contraint à rien.

Ah oui! Je voulais expliquer pourquoi je travaille seulement pour un certain temps dans ce resto…C’est parce qu’en Avril je pars en escapade dans l’ouest du Canada pour une durée indéterminée! Vous voyez, plusieurs personnes me disaient d’endurer mon travail de gérante jusqu’en Avril, que j’étais bien placée, bien payée. D’autres me disaient de garder mon argent pour m’acheter une maison et avoir une vie stable. Mais j’ai décidé que ce n’était pas ce dont j’avais besoin. Je n’étais plus heureuse et j’ai choisi de passer à l’action. Vous n’êtes jamais coincés. La décision vous appartient, vous n’avez qu’une seule vie et chaque journée compte. Parfois il ne suffit que d’un petit saut dans le vide et tout un monde vous attend…

C’est donc en menant une vie qui ne nécessite à peu près aucune grosse dépense que, même si je fais moins d’argent qu’avant, je suis capable de mettre de l’argent de côté afin de vivre un de mes plus grands rêves!

Avez-vous déjà pris un grosse décision qui vous a transformé? Ou au contraire, y’en a-t-il une qui vous trotte dans la tête mais que vous n’osez pas entreprendre? Qu’est-ce qui vous retient?

3 réponses sur “Travailler peu et avoir une vie riche? Oui c’est possible!”

  1. J’attendais cet article avec impatience ..merci pour cette lecture .. je comprends ton envie d’être plus en accord avec tes valeurs mais c’est une chose beaucoup plus dure à réaliser lorsque l’on vit avec quelqu’un, qui n’a pas tout a fait la même vision que nous et que l’on a des enfants ..
    en tout cas bravo pour avoir ce « saut »
    😉

  2. Dans l’Ouest Canadien? Vraiment? J’espère que vous allez venir visiter l’île de Vancouver et Victoria… avril, c’est le temps des cerisiers en fleurs ici et c’est magnifique dans notre ville-jardins. On ne sait jamais… peut-être pourrions-nous prendre un café ensemble en ville si vous en avez le goût? 🙂

Laisser un commentaire