J’ai éliminé 2017 objets de mon appartement en 5 mois

Vers la fin de l’année 2016, j’ai décidé de me lancer un défi, soit celui de Nourishing Minimalism, qui consiste à se débarrasser de 2017 objets durant la prochaine année. 5 mois après le début de l’aventure, l’objectif est atteint et le résultat est phénoménal!

Mes motivations

Pourquoi avoir envie de se débarrasser de ses biens matériels alors que la société de consommation nous martèle sans cesse que nous trouverons le bonheur au travers ceux-ci? Je ne saurais dire quel a été le déclencheur. L’envie d’une vie plus simple, moins chargée et dans un plus grand respect de l’environnement et des objets que je possédais m’habitait depuis très longtemps. Je pense à deux principaux facteurs qui m’ont poussé à faire le grand saut: ma participation à un colloque citoyen à Lyon lors de l’été 2016 et le visionnement du documentaire Minimalism: A documentary (que j’ai réécouté au moins 6 fois depuis qu’il est sorti sur Netflix). Et les raisons de ce changement de mode de vie sont multiples:

  • Avoir un appartement pour y vivre et non pour y entreposer des objets sans valeur;
  • Diminuer le temps que je passe à faire du ménage (époussetage, balai dans les garde-robe, ménage des bacs de rangement, etc.);
  • Valoriser les objets que je possède déjà en les utilisant de façon régulière et ainsi, en honorant la raison de leur achat;
  • Cesser l’achat d’objets non nécessaires et ainsi, avoir plus d’argent dans mes poches pour placer à la banque pour des projets futurs ;
  • Apprendre à être heureuse maintenant, avec ce que je possède, et non être en constante attente du bonheur. La fameuse phrase «Je serai heureuse quand…» me dérangeait royalement. Je serai heureuse quand j’aurai terminé ma maitrise, je serai heureuse quand j’aurai remboursé mon emprunt de voiture, je serai heureuse quand j’aurai ma maison, etc.

Ces 2017 objets, de quels objets s’agit-il?

Ces 2017 objets peuvent être classés entre 5 catégories principales.

  1. Articles de cuisine

J’ai dû ouvrir chacune des armoires de ma cuisine au moins 10 fois pour en arriver à l’épurer de tous les gadgets et de toute la vaisselle superflue qui s’y trouvait. Par exemple, les assiettes à fondue. Pourquoi avoir un kit réservé exclusivement à la fondue (repas que je mange environ 5 fois par année), alors qu’une simple assiette ronde fait l’affaire? Pourquoi avoir 10 bols mélangeurs dans ses armoires, alors que le maximum que j’utilise lorsque je cuisine 1 recette est 2 bols?

Même chose pour les ustentiles de cuisine ou de table. 4 spatules, c’est beaucoup trop. Une coutellerie avec 25 fourchettes, 25 couteaux et 25 cuillers alors que nous ne sommes que deux et que nous recevons rarement plus de 6 personnes à la fois est carrément inutile.

2. Articles de bureau

7 ans d’université, ça a certainement le pouvoir d’encombrer un bureau! Alors que je vois enfin le bout du tunnel (je suis à environ 1 mois du dépôt final de mon mémoire de maitrise, enfin!), il m’apparaissait important de faire le ménage de mon bureau afin de me débarrasser des fournitures scolaires que j’avais accumulées ces dernières années. J’avais l’habitude d’acheter de grands paquets de marqueurs ou de crayons au Costco. Résultat: j’ai donné plus de 200 crayons, marqueurs et feutres. J’ai aussi donné une cinquantaine de reliures à anneaux (les fameux cartables) et de pochettes en plastique ou en carton. Puis, je me suis débarrassé de mes dizaines et dizaines de trombones, de punaises, de clés USB, de liquide correcteur, etc. J’ai fait bien des parents heureux dans mon entourage (les fournitures scolaires en début d’année, ça coûte assez cher!).

3. Accessoires et vêtements

J’avais, dans ma garde-robe, une grande pochette pour y insérer individuellement des bijoux. J’avais plus de 200 paires de boucles d’oreilles (oui oui, c’est même pas une exagération!), une douzaine de bagues, une trentaine de colliers et 7-8 bracelets. Ceux qui me connaissent bien savent que je porte très peu de bijoux. Une paire de boucle d’oreilles discrète chaque jour, parfois une bague au doigt, mais sans plus. Il était donc évident que je devais me débarrasser de tout cet attirail. J’ai fait bien des heureuses autour de moi!

Côté vêtement, j’ai donné plus de 120 morceaux. Des morceaux que je ne portais pas, que je gardais au cas où je perdais du poids, des morceaux qui avaient fait leur temps, des morceaux d’occasion (robes, déguisements, etc.). Mon conjoint a fait l’exercice aussi de son côté et a donné une trentaine de morceaux. Disons que notre garde-robe est maintenant très épurée et que c’est beaucoup plus facile de trouver un morceau à mettre le matin.

4.Objets décoratifs et de rangement

Ce qui m’a énormément marquée pendant le désencombrement de mon appartement, c’est à quel point j’avais dépensé d’argent afin de me procurer des items pour mieux organiser les objets que je possédais. Cintres, bacs de rangement en plastique ou en tissu, boites de différentes grandeurs, crochets, attaches, pochettes de tissu ou de plastique, etc.

Plus précisément, c’est 16 bacs de rangement, 2 bibliothèques, 2 tables basse, 2 classeurs en métal, 1 classeur en plastique, 9 boites, 50 cintres, 8 crochets ainsi que 3 porte-documents.

J’ai aussi revu la décoration de mon appartement à la baisse. Maintenant, je n’ai plus 8 cadres sur mes murs, j’en ai 4. Ce sont des cadres que je trouve beaux, qui rajoutent un petit quelque chose à la pièce ou qui ont une signification pour moi. J’ai retiré toutes les chandelles que je possédais, car de toute façon, je ne les allume jamais. De nombreux bibelots ou vases décoratifs ont aussi pris la porte. Je ne possède maintenant que quelques items décoratifs, comme 2 plantes, une bouteille de bière-souvenir de la Gaspésie reconvertie en vase avec des fleurs artificielles colorées, et c’est pas mal cela. Tout le reste a été donné pour agrémenter un autre appartement que le mien.

5. Jeux, films, livres et autres articles de loisir

Quand j’étais au secondaire et au cégep (et donc, que j’avais de l’argent de poche mais sans grandes dépenses en contrepartie), j’ai acheté É-NOR-MÉ-MENT de films en DVD et de livres de toutes sortes. C’est plus de 100 films que j’ai donnés ou vendus, 4 séries télévisées, une centaine de romans et de livres d’université, etc. Jeux de cartes, jeu de toc, jeu de poker en double ont aussi été remis à des gens qui allaient réellement les utiliser (du moins, je l’espère). J’ai aussi redonné mon ancien casque à vélo devenu trop petit, des rollerblades que je n’avais pas utilisé depuis 9 ans ainsi qu’un ballon de soccer.

 

Trucs et astruces

  • Prendre des photos pour comparer avant et après. Malheureusement, je n’avais pas réalisé l’ampleur des changements que ce mode de vie allait apporter, alors je n’ai pris aucune photo avant de commencer. J’ai par contre des images mentales de mon appartement pré-désencombrement et je peux constater le changement.
  • Dresser une liste des objets dont on se débarrasse : afin de savoir combien d’objets avaient quitté mon appartement, j’ai tenu une liste numérotée.
  • Dès qu’un objet est donné, il faut le sortir de notre champ de vision pour pouvoir profiter des bienfaits immédiatement. Je mettais donc tous les objets donnés dans ma garde-robe d’entrée en attendant que les personnes viennent les récupérer.
  • En faire un petit peu chaque jour. J’ai remarqué que désencombrer pendant plus d’une heure est fatiguant mentalement. Il vaut mieux prévoir plusieurs petites périodes chaque jour (environ 10 minutes).
  • Ne pas se sentir obligé de tout donner immédiatement. Quand j’avais un doute par rapport à un objet, je le laissais à sa place. Je me laissais du temps pour réfléchir et pour voir si je l’utilisais. Si je ne l’avais pas utilisé après 1 semaine, je le donnais.

Quelle est la suite?

La partie désencombrement du processus est faite. Le prochain défi est donc de ne pas ré-encombrer mes espaces maintenant tous épurés. Jusqu’à maintenant, j’ai été très conscencieuse au niveau de mes achats ou de mes acquisitions. Je me suis procuré ce dont j’avais réellement besoin seulement et j’ai comme réflexe d’emprunter temporairement au lieu d’acheter.

J’ai donc confiance que le processus de désencombrement ne sera pas à recommencer dans quelques années et que mon mode de vie est suffisamment bien implanté pour me permettre de faire des achats éclairés.

Et je peux maintenant affirmer que je suis heureuse maintenant.

Et vous? Avez-vous commencé à désencombrer? Pourquoi le faites-vous?

8 réponses sur “J’ai éliminé 2017 objets de mon appartement en 5 mois”

  1. Bonjour! Sans m’en rendre compte, je fais comme toi depuis le début de l’année. Je suis déménage seule (pas en couple) pour la première fois de ma vie à 32 ans et ça a été toute qu’une révélation. Je vends mes choses sur Kijiji, j’en donne à des proches et ça me fais un grand bien! Je suis en train de faire un grand ménage et jet me rends compte qu’on accumule sans s’en apercevoir et c’est épeurant!! Toutes ces choses qui servent à rien pour moi, rendent des gens heureux et ÇA, ça fais du bien!! Merci me m’inspirer, je vais continuer à minimaliser mon ‘chez-moi’!!

    1. On a tellement de choses qui ne servent pas! Félicitations dans ta démarche et bonne chance dans ta nouvelle vie 🙂 merci de nous suivre!

Laisser un commentaire