Au revoir Les Tulipes! – Élisa quitte le blogue

Oui vous avez bien lu. Ça été une grosse décision pas facile à prendre, mais c’est pour le mieux…Du blogue et pour moi personnellement. Je quitte sans aucun regret, avec juste de l’amour et de la fierté pour tout ce qui a été accomplis avec Les Tulipes dans les deux dernières années. Mais une douce séparation se doit maintenant d’être faite.

La raison est toute simple: Je ne ressens plus l’étincelle de passion qui me poussait à travailler et faire grandir le projet durant la première année et demi. Ce n’est pas sans un petit pincement au cœur que je quitte par contre.

Comme vous le savez, j’ai pris la décision de déménager en Colombie-Britannique en Août dernier, après quelques mois de voyage. Je vis maintenant sur une petite île du Golfe, sur une ferme-communauté intentionnelle quasi-autosuffisante avec une quinzaine de personnes.

Durant les derniers mois, j’ai été très occupée à m’installer et m’intégrer à la communauté de l’île en général. De plus, grâce au précieux soutien des magnifiques personnes avec qui je vis, j’ai pu faire énormément de travail du côté spirituel. Cela m’a permis de reconnecter avec ma réelle authenticité, de guérir plusieurs  »patterns » liés à mon passé, et de pratiquer énormément de  »Self-love ».

Résultat: Je fais de l’art chaque jour, même que j’arrive à faire un peu d’argent avec! *Venez suivre mon compte Instagram d’artiste si vous ête intéressé.e ici: www.instagram.com/etoile.butterfly.

Je joue aussi régulièrement de la musique avec mon amoureux (rencontré ici à l’automne). On a même fait quelques petites prestations ensemble. Venez nous voir ici: http://bit.ly/BlessedweareCover

Finalement, je me ressource chaque jour dans la nature grâce au jardinage sur la ferme, et aux multiples randonnées et visites des plages qui donnent sur l’Océan Atlantique, qui entoure l’île. Je peux affirmer sans aucun doute que je ne suis pas près de retourner vivre en ville de sitôt haha!

Bref, j’ai trouvé ma vraie maison (pas juste physique) et je vibre grâce à plusieurs activités qui me font déconnecter énormément de l’écran, du virtuel…

Qu’adviendra-t-il du blogue?

N’ayez crainte, le blogue reste en vie! Annie-Pier continuera sont merveilleux travail, et recevra l’aide de Chloé de Zéro déchet Gatineau-Outaouais.

Je peux assurer sans hésitation que ce fût un honneur de démarrer ce beau projet en Janvier 2017,  »juste pour le fun », en me lançant le défi de devenir Zéro déchet et minimaliste. Et de voir grandir le blogue, prendre du succès, gagner des abonnés, recevoir des offres de partenariat…Ouf! J’en retire une énorme fierté et des connaissances immenses. Ça définitivement été une expérience très formatrice et amusante.

Je souhaite la meilleure des chances à Annie-Pier et Chloé pour prendre soin du blogue. J’ai confiance que leur passion, leur réseaux, et leurs talents vont continuer de bénéficier au mouvement Zéro déchet dans la région sans aucun doute.

Salut là! Namaste <3

Pour suivre mes aventures de petite fée des jardins, je vous invite à me suivre sur Instagram: www.Instagram.com/elisatulipe

Quand j’ai compris que chez moi, c’est ailleurs pour les autres

Voici une réflexion que j’ai eu pendant mon voyage solo en Europe.

Trouvez-vous que la ville où vous vivez vaut le détour pour tous les touristes du monde?

Probablement bof.

Je me suis dis ça pendant longtemps, au point où je m’étais promis de ne pas faire mes études à Gatineau, tellement c’est plate comme ville. Je me suis même exilée à Montréal pendant un an, dans le but d’y faire mon baccalauréat, et pourtant le même programme d’études se donne en Outaouais. Des circonstances particulières ont fait que je suis revenue au bout d’un an, et c’est probablement la meilleure décision que j’ai pu prendre pour mon avenir, mais ça c’est une autre histoire.

Bon.

Pensez-y un peu. On a tous une routine et des activités qui se répètent un peu toujours, on est tous tellement habitués de voir sans cesse les mêmes paysages, tellement convaincus qu’on a tout vu, tout fait, et que ça semble vraiment mieux ailleurs. On ne comprend pas les touristes qu’on croise dans nos boutiques. « Voyons, c’est pas si fou ici, y’a pas grand chose à voir…pourquoi ils viennent visiter ma ville? »

Mais c’est en visitant des villes ultra-touristiques que j’ai réalisé que les parisiens, les romains, les londoniens se disent probablement quelque chose de semblable à propos de leur ville. La tour Eiffel ne leur fait certainement pas le même effet qu’aux touristes qui sont prêt à faire la queue pendant deux heures pour la monter. Je ne dis pas qu’ils ont nécessairement envie de quitter leur ville, vous comprenez ce que je veux dire.

C’est aussi en marchant ailleurs que dans les grands centres touristiques que j’ai réalisé qu’il y a du beau partout. La majorité des centaines de photos que j’ai prises pendant le dernier mois sont des photos de la nature et de l’architecture des petits quartiers éloignés des centres-ville. C’est là que je me suis mise à apprécier, et à vivre plutôt que simplement voir. Je me suis mise à apprécier les petits détails, la beauté des choses anodines, et le bien-être des coins tranquilles. Tout à coup j’ai eu comme un peu hâte de rentrer pour aller explorer mon quartier, trouver des nouvelles activités et des nouveaux endroits chouettes dans ma ville, parce que c’est certain qu’il y en a!

Quand on fini par prendre conscience de ça, c’est comme si un nouveau monde s’ouvrait à nous. Il suffit de regarder autour de soi, de se rendre au bons endroits, aux bons moments, de sortir des sentiers battus, explorer, s’attarder aux petits détails…et réaliser que parfois, on a pas nécessairement besoin de se trouver à des centaines de kilomètre de chez soi pour s’évader.