Bilan de ma première année minimaliste

Comme chaque fin d’année, il importe de faire un bilan et prendre du temps pour faire le point de l’année qui vient de se passer. Cette année, le bilan est tout particulier pour moi, car j’ai apporté des changements majeurs dans mes habitudes de consommation et mon mode de vie. Ce bilan permettra de faire un retour sur cette belle année et me fixer de nouveaux objectifs pour 2018.

2017, une année de lectures et de changements

Pour moi, l’année 2017 fut riche en lectures de toutes sortes, mais j’ai surtout lu des livres documentaires sur le minimalisme et le zéro-déchet. J’ai lu énormément pour m’imprégner de cette philosophie de vie et pour savoir pourquoi j’avais entrepris ce changement de cap. Certains livres portaient plus sur la philosophie du minimalisme et du zéro-déchet alors que d’autres portaient sur le comment. Voici quelques idées de livres pour ceux qui voudraient en connaitre plus sur ces modes de vie:

Évidemment, j’ai emprunté tous ces livres à la bibliothèque. Il ne sert à rien de s’encombrer de livres qui nous incitent à désencombrer notre maison. Pour le plaisir, j’ai calculé la valeur monétaire de tous les livres que j’ai empruntés cette année à la bibliothèque. Mon calcul s’élève à 941,00$. J’ai donc économisé près de 1000$ (avant taxes) en empruntant mes livres à la bibliothèque et en cessant de les acheter (ce que je faisais avant). Wow!

Le bilan minimaliste

  • Plus de 2000 objets en moins

Ceux qui suivent le blogue depuis quelque temps savent que je me suis débarrassée de 2017 objets en 5 mois. Ces 5 mois ont été vraiment libérateurs et j’ai réussi à ne pas me ré-encombrer par la suite. J’ai bien sûr de nouveaux objets, mais ce sont des objets qui rajoutent de la valeur à ma vie ou qui me permettent de produire moins de déchets (des plantes, une table de chevet, des sacs et couvercles en silicone pour ma nourriture, une coupe menstruelle, du papier de toilette lavable, etc.). Ma maison est très épurée et relaxante. Défi réussi!

  • Une cuisine simplifiée

Puis, en 2017, j’ai cessé de me casser la tête et j’ai cuisiné des repas simples que nous aimons. Cela m’a enlevé un stress immense et je suis toujours satisfaite de mes repas. Mon épicerie se fait super rapidement, car je sais où tout se trouve. Je rate rarement mes repas, car je sais les recettes et ingrédients par coeur. C’est parfois redondant, mais ça ne nous dérange pas. J’assume que certains me trouvent plate 😉 Si vous désirez plus de trucs pour vous simplifier la vie dans la cuisine, c’est par ici.

  • Une épargne considérable

Ensuite, c’est 11 400$ entre janvier et septembre 2017 que j’ai mis de côté, dans un REER. C’est énorme. Ça s’explique par le fait que j’ai fini mes études et que je travaille à temps plein, mais aussi parce que j’ai arrêté de dépenser pour rien. Je suis plus sélective dans mes dépenses, j’essaie d’emprunter des objets ou d’en acheter des usagés à prix réduit quand je le peux. J’ai cessé d’acheter du maquillage (économie d’environ 150$ par année), je n’achète plus (ou presque!) de vêtements neufs (économie d’environ 600$ par rapport à l’année précédente), j’ai terminé mes paiements de voiture (économie de 2000$ par année), etc. Ce REER, il m’a permis de m’acheter une maison cette année, car il a couvert ma mise de fonds. C’est quand on additionne tous nos postes budgétaires qu’on se rend compte de tout l’argent qui est dépensé en trucs inutiles!

  • Plus de temps pour mes passe-temps

Le minimalisme m’a permis de prendre du temps pour moi, pour faire ce que j’aimais vraiment faire. Je joue au frisbee deux soirs par semaine. J’ai revu mes priorités et me suis mise indisponible les mercredis soirs, pour me permettre de jouer au frisbee avec mes amis et de passer une belle soirée avec eux. J’ai aménagé une table de casse-tête permanente dans mon sous-sol, où je passe plusieurs heures par semaine. Je lis environ 1 roman par semaine (minimum). Je poursuis tranquillement l’apprentissage de l’espagnol sur Internet. Pour la première fois de ma vie d’adulte, je suis allée voir une pièce de théâtre entre filles.

  • Vente de ma voiture

J’ai une voiture depuis que j’ai 16 ans. J’ai toujours cru que la voiture était un synonyme de liberté. Je pouvais aller où je voulais quand je le voulais. Dernièrement, ma voiture est devenue une fardeau pour moi. Je me suis rendue compte qu’on est beaucoup plus libre sans paiements, sans crédit et sans voiture à déneiger l’hiver.

Nous sommes déménagés plus près de mon travail. Je suis à 3km du bureau. Il devenait évident que nous pouvions nous débrouiller avec 1 seule voiture pour deux personnes. J’ai donc fait le saut et j’ai vendu ma voiture.

Avoir une voiture coûte environ 7000$ par année (paiements mensuels+assurances+plaques+entretien+réparations+ essence+ stationnement). Être conductrice occasionnelle de la voiture de mon conjoint et prendre un abonnement annuel pour l’autobus me coûtera environ 1500$. L’emplacement de ma maison me permet de me rendre à l’épicerie, à la pharmacie, au restaurant, à mon travail, à l’université et aux bars que je fréquente à pied ou à vélo.  Je suis donc libre de m’y rendre quand je veux. Et je me libère d’environ 6000$ par an. Pour moi, c’est ça la vraie liberté.

Le bilan zéro déchet

J’avais l’impression d’avoir faits de petits changements dans mon mode de vie, mais en additionnant tous les petits changements, je réalise que j’ai vraiment changer mes habitudes de vie et que je produis énormément moins de déchets.

Voici les trucs zéro-déchet que j’ai mis en application cette année:

  • Virage vers les mouchoirs en tissu
  • Coupe menstruelle au lieu des tampons
  • Vieilles retailles de chandail au lieu des guénilles jetables
  • Barres de savon pour remplacer le savon à main et le nettoyant à visage
  • Sacs en filet pour mes fruits et mes légumes
  • Couvercles en silicone et des sacs en silicone pour éviter la pellicule plastique, le papier de plomb et les ziploc
  • Moules à muffin en silicone pour éviter le papier à muffin
  • Magasinage dans les magasins de vrac pour la nourriture sèche
  • Affichage d’un auto-collant Pas de pub sur ma boite aux lettres
  • Compost dans ma nouvelle maison
  • Brosse à dent en bambou
  • Boules de séchage
  • Vente de ma voiture

Objectifs de la prochaine année

Donc, avec ce bilan en tête, mon principal objectif de la prochaine année est de continuer mes efforts pour avoir une vie plus simple, plus respectueuse de l’environnement. Plus spécifiquement, voici mes objectifs de la prochaine année:

Mes objectifs pour 2018
Mes objectifs pour 2018

D’un point de vue plus large, mes objectifs sont aussi les suivants:

  • Aller au travail à pied, à la course ou à vélo au moins 3 jours par semaine;
  • Poursuivre l’apprentissage de l’espagnol;
  • Apprendre à faire des travaux sur ma maison;
  • Faire du camping aussi souvent que possible;
  • M’impliquer dans mon association de quartier

Et vous? Êtes-vous satisfaits de votre année 2017? Quels sont les objectifs que vous vous êtes fixés?

Une réponse sur “Bilan de ma première année minimaliste”

  1. Hey,
    Pas mal du tout, toutes ces économies !
    Pour les livres, moi j’aime bien pouvoir y retourner de temps en temps, alors j’ai investi dans une liseuse : c’est moins encombrant 🙂
    Et du coup, je peux refeuilleter à loisir !
    Pour la salle de bains, c’est plus compliqué, j’ai bien du mal à faire le tri et me passer du jetable…à part pour la cup dont je suis une très grande fan off course!.
    Bref, je vais essayer d’améliorer en 2018 !
    ++

Laisser un commentaire