7 phrases que les adeptes du minimalisme et du zéro déchet sont tannés d’entendre!

« Ton appartement doit être vide»

Non, mon appartement n’est pas vide. Je n’ai pas juste ma brosse à dent, 1 fourchette, 1 sofa et 1 plante chez moi. En fait, j’ai beaucoup d’objets. Mais presque chacun des objets a son utilité et sa valeur. C’est ce que veut dire le minimalisme pour moi. Ce n’est pas d’avoir le moins d’objets possible, mais c’est que chaque objet qu’on possède nous serve à quelque chose. C’est pour cette raison que j’ai épuré plus de 2000 objets de mon appartement en 5 mois: pour me débarrasser du surplus et pour me désencombrer des objets que je n’utilise pas. Bien sûr, vivant à deux, il faut faire des compromis. Mon appartement n’est pas aussi épuré que je ne le souhaiterais ou qu’il ne le serait si je vivais seule. Mais je sais que les objets que mon conjoint garde ajoutent peut-être une valeur à sa vie, alors je me dois de respecter cela.

« Ton mode de vie n’est pas viable, car tu ne fais pas rouler l’économie de la société»

Wow. Celle-ci, c’est la meilleure. Je suis de celle qui croit que l’économie doit être au service des gens et non l’inverse. Et je ne veux certainement pas participer à faire rouler une économie qui détruit l’environnement et l’écosystème, fait travailler des millions de personnes dans des conditions plus qu’inhumaines et qui ne sert qu’une poignée de tous puissants. L’offre et la demande, cela fonctionne des deux côtés. Si on cesse de surconsommer et si on produit plus de produits écoresponsables, éthiques et qui ont été produits dans de bonnes conditions humaines, le marché s’adaptera. Je ne m’excuserai pas de consommer en suivant mes valeurs. Et de toute façon, comme disait Laure Waridel, acheter, c’est voter! Je ne m’excuserai certainement pas de voter chaque jour!

«C’est parce que tu n’as pas d’enfants»

Je n’ai pas d’enfants, effectivement. Mais je suis certaine que le jour où j’en aurai, je ne changerai rien de mon mode de vie. Je pense déjà à des alternatives bébé pour quand j’aurai un enfant. Tout est dans la planification. Bon, je sais que c’est un peu extrême de planifier sa grossesse et son mode de vie 3-4 ans d’avance, mais c’est peut-être ces réflexions précoces qui vont assurer mon succès dans mon cheminement vers le zéro-déchet absolu. Et je vois plein de familles qui réussissent à garder leur vie simple, parfois non sans accrochage avec la famille qui veut gâter les enfants de gogosses inutiles mais bref… On traversera le pont quand on sera rendus!

«C’est trop compliqué»

Cette excuse est lamentable. C’est tellement simple et facile le zéro-déchet, une fois qu’on s’est habitués au changement. Oui, il y a une période de transition de quelques semaines (ou mois) où il faut faire plus d’efforts et persévérer, mais une fois passés, ce mode de vie devient accessible pour monsieur et madame tout le monde. C’est facile de penser à amener ses sacs de fruits et légumes en filet et ses plats en même temps que ses sacs réutilisables, c’est facile de rajouter une bouteille d’eau dans notre sac quand on sort, c’est facile d’arrêter au magasin en vrac qui de toute façon, est sur la route de l’épicerie et d’amener nos propres plats. C’est facile d’essayer la coupe menstruelle, c’est facile de couper des vieux T-shirts pour en faire des mouchoirs lavables.

«C’est juste une passe, tu m’en reparleras dans 2 ans»

Une membre de ma famille m’a dit cette phrase quand j’ai parlé de ma transition vers le minimalisme et le zéro déchet. Parce que c’est tellement difficile de juste me supporter dans mes choix et de m’encourager. Je crois que cette condescendance mal déguisée reflète en fait une certaine insécurité. Je crois que mon mode de vie brusque certaines personnes de mon entourage et au lieu de remettre en question leurs propres habitudes ou leur choix de consommation, il est plus facile de ridiculiser mes choix. Mais je suis certaine que ce mode de vie me suivra. Parce qu’après seulement quelques mois, j’en ressens tous les bénéfices. Et je ne voudrais jamais revenir en arrière.

«Avoir une voiture, ce n’est pas très minimaliste»

Premièrement, il faut garder en tête que le minimalisme est un parcours, pas une destination. Cela veut dire que tout ne se fait pas du jour au lendemain, que tout progresse à un rythme qu’on a décidé. J’ai une voiture, parce que j’ai besoin de me déplacer pour le travail. J’ai une voiture, parce que je suis à 8  minutes de mon travail en voiture, contrairement à presque 60 minutes en bus. Je sais que je suis trop loin de mon milieu de travail et je travaille là-dessus. Malheureusement, un bail, ça ne se brise pas assez facilement et tant qu’à me rapprocher juste pour me rapprocher, j’aime mieux bien le faire et bien choisir ma future maison. Ma voiture ajoute indéniablement une valeur à ma vie en ce moment. Je sais que ce ne sera pas toujours le cas. Chaque chose en son temps.

«Je vois que tu as acheté un produit emballé. Tu n’as pas vraiment un mode de vie zéro déchet dans le fond»

Ouf! Comme je déteste me faire dire cela, surtout venant d’une personne qui achète des produits emballés sans arrêt. Mais il ne faut pas le prendre personnel! C’est peut-être l’insécurité de l’autre qui parle, face à un mode de vie qu’elle ne partage pas. Je suis humaine, il m’arrive, et souvent encore, d’acheter des produits emballés. Parce que c’est plus facile ainsi ou parce que je ne trouve pas d’alternative près de chez moi. Ce serait contre-productif de faire 20 minutes de voiture pour aller me procurer un fromage non emballé juste pour ne pas produire de déchet, considérant l’essence et le temps que cela me prend. Je considère quand même avoir un mode de vie zéro déchet, et ce, même si j’en produis quelques-uns. Comme toute démarche, c’est progressif. Plus les changements sont intégrés uns à uns et pas vus comme un boulet, plus ils sont susceptibles d’être durables. Je préfère modifier mon mode de vie petit à petit et que cela devienne une habitude que de tout chambouler d’un coup et me tanner parce que c’est trop de travail!

Et vous? Avez-vous déjà fait face à de tels commentaires? Comment réagissez-vous?

Une réponse sur “7 phrases que les adeptes du minimalisme et du zéro déchet sont tannés d’entendre!”

  1. Le « c’est trop compliqué », je l’ai souvent entendu! Alors, que ce mode de vie est tout le contraire. Il suffit simplement d’intégrer graduellement diverses façons de moins consommer, mais mieux. Très intéressant ton article pour déboulonner quelques mythes 🙂

Laisser un commentaire