5 façons dont le minimalisme vous fera gagner du temps

Un des constats majeurs que j’ai fait depuis que j’ai adopté un mode de vie minimalisme est l’économie de temps qu’il m’apporte. Avant, j’étais constamment occupée,  je m’achetais souvent des repas au restaurant parce que «je n’avais pas le temps de me faire de lunch» et j’étais découragée par le temps que je passais à faire du ménage dans mon appartement. 4 mois après avoir adopté un mode de vie minimaliste, j’ai plein de temps libre pour faire ce que j’aime vraiment, j’apporte toujours un lunch fait maison et à part l’entretien général (lavage, vaisselle, etc.), je ne passe que très peu de temps à faire le ménage. Vous voulez savoir comment le minimalisme parvient à sauver du temps comme cela? Voici cinq façons.

  • Moins d’objets : moins de temps à ramasser et faire le ménage

Fini l’époussetage des bibelots, des dizaines de cadres, du réveil-matin et bien plus, sur ma commode à linge. Alors qu’avant,je devais épousseter chaque objet et les soulever pour nettoyer ma commode, je ne fais que passer une guénille rapide sur la surface de ma commode et le tour est joué!

Même chose sur le comptoir de cuisine. Avant, je devais non seulement laver la surface, mais épousseter chaque gadget de cuisine qui s’y trouvait : grille-pain, mijoteuse, malaxeur pour smootie et grille-panini (!). Maintenant, il n’y a que le grille-pain sur le comptoir. Le lavage se fait bien plus rapidement.

Vous avez compris le concept, mais je donne un autre exemple encore : ma vanité de salle de bain. Elle ne comprend maintenant que le verre qui comporte nos brosses à dent, le savon à main et un vase avec une fleur artificielle (pour la déco quand même!). Fini les tubes de crèmes hydratantes, les déodorants, les rasoirs, les bijoux, les baumes à lèvres, les comprimés de tylenol, etc. Maintenant que j’ai épuré mon armoire de salle de bain ainsi que tous les tiroirs pour ne garder que l’essentiel, cela me donne de l’espace de rangement supplémentaire où je peux ranger les items qui trainaient sur ma vanité. Un coup de lavette et le tour est joué!

chambre.minimalisme.lestulipes.ca

  • Moins de temps à chercher ses objets 

Dans un appartement minimaliste, le moindre objet qui traine ou qui n’est pas à sa place saute aux yeux! Effectivement, chaque objet a sa place et celle-ci se doit d’être respectée. En remettant chaque objet à sa place après chaque utilisation, on s’assure de ne pas perdre de temps à le chercher parce qu’on l’aurait laissé trainer à quelque part. Et comme nous avons moins d’objets et que nous avons passé 3-4-5 fois dans chaque racoin de la maison pour faire du désencombrement, nous avons une connaissance fine de l’emplacement de nos objets. Fini la perte de temps pour chercher ses clés, la râpe à fromage, son casque de vélo, sa prise de cellulaire, etc.

  • Moins de temps dans les magasins

Qui dit minimalisme dit moins de virées dans les centres d’achat. En effet, les seuls commerces que j’ai faits dans les derniers mois sont l’épicerie, le Bulk Barn ainsi que la pharmacie. Il faut dire que je n’ai jamais été une fille qui aimait magasiner. Après 45 minutes de magasinage, j’étais exténuée pour le reste de la journée! Trop de gens, trop d’objets, trop de vêtements, trop de publicité, musique trop forte, etc. La beauté du minimalisme est que je n’ai plus à me rendre dans les magasins et ce, même quand j’ai besoin de quelque chose. Comme alternative aux magasins (et donc aux dépenses!), j’emprunte les objets en question à mon entourage, j’inscris l’objet dont j’ai besoin sur mon groupe local Buy Nothing  ou je me rends tout simplement compte que je n’en ai pas réellement besoin. Dans le dernier mois, via le groupe Buy Nothing, j’ai obtenu un tube de crème hydratante, une tasse de peinture à tableau noir et 4 pots masson 1 L. Le tout sans aucune dépense et en valorisant des objets qui ne l’étaient plus dans leur maison actuelle.

  • Garde-robe épurée : plus de temps pour dormir le matin

Paradoxalement, pour une fille qui ne magasinait pas beaucoup, j’avais énormément de vêtements. Plusieurs qui m’ont été donné par des amies, certains que je trainais depuis le secondaire et le cégep et d’autres que je m’étais procurée dans les grandes chaines. J’en avais tellement dans ma garde-robe que je ne voyais plus ce que j’avais vraiment et je me plaignais de n’avoir rien à porter. Ironique, n’est-ce pas?

J’ai donc décidé de purger ma garde-robe. Chaque vêtement est passé sous une évaluation fine. Au bout du compte, ce sont plus de 100 morceaux qui ont quitté mon appartement. Et maintenant, au lieu de passer 15 minutes chaque matin à me demander ce que j’allais porter et ne pas être satisfaite, je balaie des yeux ma garde-robe pendant 10 secondes et je sais que peu importe le morceau que je choisirai, j’allais être satisfaite parce que ma garde-robe ne contient que des vêtements que j’adore porter.

De plus, étant donné que j’ai cessé de me maquiller et que je me contente maintenant d’une coiffure plus naturelle, je sauve en moyenne 20 minutes chaque matin. C’est 20 minutes que je prends pour dormir à la place et c’est tout simplement GÉ-NI-AL.

garderobe.minimalisme.lestulipes.ca.JPG

  • Moins de temps à accorder à des trucs non prioritaires = plus de temps pour faire ce qu’on aime vraiment

Le minimalisme m’a amenée à analyser les activités de ma vie quotidienne afin de voir ce à quoi j’attribuais mon temps. J’avais toujours l’impression d’être à bout de souffle et de manquer d’énergie, car je ne savais pas m’arrêter. L’université à temps plein, des dizaines d’heures de travail par semaine, du bénévolat pour plusieurs organisations, et ce, simultanément. Et quand j’avais du temps libre, j’assistais à un 5 à 7, à un panel, à une conférence, etc. Je croyais que ce mode de vie avait un sens pour moi jusqu’à temps que je m’arrête et que je me questionne vraiment. Qu’est-ce que ce rythme de vie effréné ajoutait comme valeur à ma vie?  Et la réponse : absolument aucune valeur. J’ai même réalisé que ce mode de vie enlevait de la valeur à ma vie, car il grugeait le temps dont j’aurais eu besoin pour faire les trucs que j’aimais vraiment. Ce fut une révélation  pour moi et maintenant, j’ai cessé plusieurs de mes implications, je travaille seulement 28 heures par semaine (sur papier pour l’instant, mais ça devrait se placer sous peu 😉 ) et j’ai plein de temps pour faire ce que j’aime vraiment. Je me suis réinscrire au ultimate frisbee pour cet été, j’ai recommencé à lire de nombreux romans, je vais nager et j’ai plus de temps pour cuisiner mes lunchs. Je n’ai plus peur des espaces blancs dans mon horaire. Au contraire, je les accueille avec grand bonheur, car ces moments me permettront de m’adonner à des activités que j’aime vraiment et de me reposer.

Bref, le mode de vie minimaliste, en plus de vous faire économiser de l’argent (ce sujet fera l’objet d’un article ultérieurement), contribue à sauver énormément de temps. Il s’agit de l’un de ses nombreux avantages. Avez-vous adopté ce mode de vie? Qu’est-ce qui vous retient? Si vous l’avez adopté, constatez-vous comme moi l’énorme gain de temps qui s’y rattache?

Partagez ceci avec vos amis!

Laisser un commentaire